l’Esprit du lieu

Accueil > Résidences d’auteurs > En cours > Hélène Gaudy > Les invités

Les invités

publié le samedi 17 septembre 2016

TILL ROESKENS

Dans le cadre de sa résidence autour du lac de Grand-Lieu, Hélène Gaudy a invité l’artiste Till Roeskens. Amateur de « géographie appliquée », il développe dans son travail un rapport sensible aux lieux et à ceux qui y vivent — découvrir un territoire, l’arpenter, en rapporter des traces et inclure, au sein même de l’œuvre, les rencontres avec les habitants. Cette soirée a été l’occasion d’engager un dialogue autour du rapport de chacun aux lieux où il vit et à ceux qu’il découvre, de la place de la parole de l’autre dans le travail artistique et littéraire.


Amateur de géographie appliquée, Till Roeskens appartient à la famille des artistes-explorateurs. Son travail se développe dans la rencontre avec un territoire donné et ceux qui tentent d’y tracer leurs chemins. Ce qu’il ramène de ses explorations, que ce soit sous la forme d’un livre, d’un film vidéo, d’une conférence-diaporama ou autres formes légères, ne se voudrait jamais un simple rapport, mais une invitation à l’exercice du regard, un questionnement permanent sur ce qu’il est possible de saisir de l’infinie complexité du monde. Ses « tentatives de s’orienter » s’élaborent avec le souci récurrent de toucher un public non averti et de rendre les personnes rencontrées co-auteurs de l’œuvre.

Pour en savoir plus sur Till Roeskens, ses vidéos.

ANNE-LAURE BOYER

Hélène Gaudy reçoit Anne-Laure Boyer from l'Esprit du lieu on Vimeo.

Dans le cadre de sa résidence autour du lac de Grand-Lieu, Hélène Gaudy a invité l’artiste Anne-Laure Boyer.
Dans son projet « Atlas-Occulto », Anne-Laure Boyer dresse la cartographie de centaines de villages espagnols ennoyés lors de la construction de barrages titanesques. Elle redonne vie à ces lieux disparus, lacs opaques, champs lunaires où les anciens habitants viennent chercher des fossiles de leur propre histoire. Au fil de l’eau, des liens éphémères se sont tissés entre le lac de Grand-Lieu, la cité d’Herbauges et ces anciens villages, entre l’écriture, la photographie et la vidéo.

Anne-Laure Boyer travaille sur la mémoire des lieux et des personnes qui les traversent. Avec la photo, la vidéo, la collecte de paroles, d’histoires et d’objets, elle porte un regard à la fois sensible et critique sur notre rapport au temps, à l’oubli et à la transformation des paysages. Originaire de Paris et basée à Bordeaux depuis 2006, elle a travaillé en France, en Espagne et au Maroc, sur différents territoires confrontés à des situations de rupture comme la démolition de logements sociaux, la vie en maison d’enfants, les friches urbaines et les villages engloutis dans les barrages hydrauliques

Pour en savoir plus sur Anne-Laure Boyer.