l’Esprit du lieu

Accueil > Résidences d’auteurs > En cours > Vingt ans de résidences d’auteurs au lac de Grand-Lieu > Présentation

Présentation

publié le dimanche 30 septembre 2018

Avec Delphine Bretesché, Anthony Poiraudeau, Didier Trenet, Hélène Gaudy, Kossi Efoui.

À l’invitation d’Arnaud de la Cotte, directeur artistique de l’association l’Esprit du lieu, cinq auteurs, écrivains et plasticiens seront en résidence d’auteurs en 2018 et 2019. La résidence organisée en partenariat étroit avec les médiathèques de Bouguenais, Pont-Saint-Martin, Saint-Philbert-de-Grand-Lieu et les bibliothèques du Bignon et de Saint-Lumine-de-Coutais, c’est un moment particulier puisque ces rencontres marqueront les vingt ans des résidences d’auteurs au lac de Grand-Lieu.

Vingt ans de résidences d’auteurs

Depuis 1999, vingt-et-un auteurs, écrivains et artistes plasticiens ont participé à une résidence d’auteur autour du lac de Grand-Lieu. Ils ont produit des œuvres, des textes qui entrent en écho avec le lieu dont une vingtaine d’ouvrages.
Pour marquer ces vingt années de recherches et de création, l’association l’Esprit du lieu souhaite revenir sur toutes ces expériences littéraires et artistiques. Fin 2019, un livre sera publié aux éditions joca seria. Il comprendra des textes et des œuvres commandés aux auteurs invités. Il comprendra également des textes et des documents qui retraceront l’aventure des résidences. Cet ouvrage tentera de donner à voir la richesse et l’intensité de ce travail de création qui interroge les représentations du lieu et forme peu à peu une matière littéraire et plastique qui s’incorpore aux paysages de Grand-Lieu.

La résidence repose sur la présence du lac de Grand-Lieu et sur l’idée du « lieu ». Au cœur du Pays de Grand-Lieu et aux portes de Nantes, s’étend l’un des plus grands lacs de plaine de France, le lac de Grand-Lieu. C’est un site naturel reconnu aux plans national et européen. Compte tenu de son intérêt écologique, il fait l’objet de nombreuses mesures de protection. Le lac a deux particularités, il est « inaccessible » au public du fait des mesures de protection et de son classement en réserve naturelle et il est pratiquement « invisible » du fait de sa situation géographique. Au-delà d’être un lieu d’intérêt écologique, Grand-Lieu est un lieu culturel. Une question est à l’origine de la mise en place de la résidence d’auteur) : Existe-t-il une littérature, un art, une poésie du lieu ?